Les polluants atmosphériques – leurs causes et leurs effets

Outre les gaz, l’atmosphère contient des substances liquides et solides, que l’on retrouve sous différentes concentrations. Elles représentent un ensemble complexe de substances chimiques, organiques et inorganiques que l’on regroupe sous le terme général de « particules en suspension ». Ces particules en suspension sont souvent désignées par l’abréviation  anglaise PM, pour « Particulate Matter ».

Par l’intermédiaire de l’air ambiant, nous sommes constamment confrontés aux polluants atmosphériques. Ces particules proviennent surtout du chauffage individuel des foyers, de l’industrie,  de l’agriculture intensive et enfin de la combustion de carburants, autrement dit, de la circulation automobile.
Les émissions provenant des moteurs automobiles sont complexes et leur composition est très variable. Les particules se composent de monoxyde de carbone, d’oxydes d’azote, de cendres, de sulfates et de métaux. La composition qualitative et quantitative des gaz d’échappement dépend du type de carburant, du type de moteur et de son ancienneté, de l’état des réglages et de l’entretien du moteur, du système de contrôle des émissions de gaz et du type d’utilisation du véhicule. Si le véhicule est utilisé fréquemment ou rarement, si l’on roule vite ou lentement et les distances parcourues jouent ici un rôle important.

Les gaz d’échappement des moteurs diesel sans système de contrôle d’émission ou avec système limité contiennent plus de particules fines. Deux études du CIRC (Centre International de Recherche contre le Cancer) montrent une tendance à l’augmentation du risque de cancer du poumon liée à une plus forte exposition aux gaz d’échappement des moteurs diesel.

Mais la dangerosité des particules ne se limite pas au cancer du poumon. Selon leur taille, elles pénètrent plus ou moins profondément dans le système respiratoire. Des particules de type PM 2,5 par exemple arrivent jusqu'au niveau des alvéoles pulmonaires où elles provoquent une inflammation pouvant conduire à des troubles pulmonaires chroniques comme la bronchite, l’asthme et donc le cancer. Les plus grosses particules (PM 10) restent elles bloquées au niveau des voies aériennes supérieures où elles provoquent des affections comme la pharyngite ou la trachéite, en particulier chez les enfants.

Commandez ici la vignette Crit'Air française pour les zones environnementales (ZCR/ZPA) françaises

 

 

.