Les particules fines et les oxydes d’azote ont des répercussions sur notre santé

Avec l’introduction de la vignette Crit’Air, le gouvernement français espère atteindre au plus vite les exigences prescrites par les directives européennes en matière de polluants atmosphériques et de santé de la population.
Grâce au couplage des catégories Crit’Air aux normes d’émissions européennes (normes Euro 1 à 6d) et aux dates de première immatriculation des véhicules, une réduction des émissions de polluants devrait, selon le gouvernement, être rapidement constatée. On attend en particulier une baisse sensible de la présence d’oxydes d’azote (NOx), de particules fines (PM), d’hydrocarbures (HC) et de monoxyde de carbone (CO).