Transporteurs et associations s’associent dans la lutte contre la pollution atmosphérique.

En France, 31% des émissions totales d’oxyde d’azote et 7% des particules fines sont dues au transport de marchandises. Les échangent ne cessent d’augmenter, on estime même qu’ils seront multipliés par trois d’ici 2050. Pour diminuer leur impact écologique, certaines entreprises, en concertation avec les associations de protection de la qualité de l’air, envisagent des solutions opérationnelles, telles que l’optimisation logistique (développement des connexions entre les différents modes de transport par exemple).