La France victime d’un épisode de pollution à l’ozone

En raison de très hautes températures en France (jusqu’à près de 40 degrés), les taux autorisés de présence d’ozone dans l’air sont largement dépassés. L’ozone, reconnu comme un polluant secondaire, provient de la combinaison de dioxydes d’azote et de monoxyde de carbone et d’un fort ensoleillement. Les températures ne devraient redescendre qu’à partir de vendredi.