A Montréal, un four à pizza fausse les mesures de la qualité de l’air

Les Montréalais peuvent de nouveau respirer…  Leur air est moins polluer que ce qu’indiquait les résultats des stations de mesure. En effet, jusqu’à l’année dernière, une des stations de mesure de la ville était positionnée à proximité d’une cheminée d’un four à pizza dont la fumée modifiait grandement les résultats enregistrés. Ainsi, la ville comptait en 2016 29 jours de grande pollution contre 64 en 2015, avant que la station de mesure ne soit démontée.