La pollution de l’air facteur de troubles du sommeil

Une étude récente de la University of Washington , menée durant 5 ans sur un échantillon de 1 800 personnes, établit une corrélation entre la pollution de l’air et les trouble du sommeil. En effet, parmi les personnes étudiées, celles qui étaient le plus exposées aux particules fines et aux dioxydes d’azote ont 60% de chance d’être sujettes à un sommeil inefficace, selon les résultats de l’étude. 71% d’entre eux souffrent régulièrement de réveils nocturnes. La pollution de l’air engendre des irritations des voies respiratoires et des congestions provocant les réveils.