En été, les arbres détériorent la qualité de l’air

Une étude récente parue dans la revue Environemental Sciences and Technologie montre que les plantes peuvent détériorer de façon importante la qualité de l’air l’été dans les villes, la chaleur augmentant la production de composés organiques volatils. Ces composés, associés aux dioxydes d’azote produits par le trafic, augmentent la présence de particules fines dans l’air. La ville de Berlin, où l’étude a été menée, est recouverte à 35% de sa surface de forêts et de parcs et est ainsi particulièrement sujette à ce phénomène.