Les émissions d’oxydes d’azote causent de nombreux cas de morts prématurées

Le 15 mai, la revue Nature a publié une nouvelle étude démontrant qu’un tiers des poids-lourds et la moitié des voitures en circulation émettent des taux d’oxydes d’azote largement supérieurs aux limites fixées par la loi. L’étude fait état de 38 000 cas de morts prématurées en 2015, avant tout en Europe, en Chine et en Inde, directement liée à l’inhalation involontaire de cette substance toxique.