La pollution de l’air, plus dangereuse encore pour les fumeurs

La pollution de l’air est particulièrement dangereuse pour les fumeurs, en cela qu’elle augmente les risques de maladies cardio-vasculaires en favorisant la suspension de particules fines dans l’air. D’après Michelle C. Turnur, auteure d’une étude sur le sujet, le tabac est la facteur numéro 1 de risque de maladies cardio-vasculaires, mais « lorsqu’on réduit l’exposition des fumeurs à la pollution atmosphérique, on observe une baisse de 14% des morts dues à un cancer des poumons et de 5 à 10% de réduction des cas de morts dues à une maladie cardio-vasculaire ».