Une étude scientifique relie la pollution de l'air aux naissances prématurées

Une étude internationale publiée dans le Environmental Journal soulève que 18% des naissance prématurées dans le monde sont liées à la pollution de l’air.

Ainsi, la pollution atmosphérique joue un rôle aussi important que l’âge de la mère et son origine socio-économique. Les plus touchés sont les pays d’Asie du sud-est, où 75% des naissance prématurées sont dues à la pollution aux particules fines, ce qui amène à une forte mortalité infantile ou à de gros risques de handicapes pour l’enfant.