Londres : Pas de première immatriculation pour les taxis polluants à partir de 2018

Les transports publics doivent jouer leur rôle pour l’amélioration de la qualité de l’air afin de faire progresser la pollution atmosphérique dans les villes européennes. De ce fait, la ville de Londres ne permettra plus de première immatriculation aux taxis qui ne peuvent pas rouler 30 miles sans émission de polluants à partir de 2018. Une prime à la casse et un bonus à l’achat de nouveaux taxis hybrides ou électriques sont mises en place afin d’accélérer l’échange du parc automobile londonien.